Oser le conflit, éviter la violence

Les nouvelles du jeudi du 4 juin 2020

L'œuvre

À la une ce jeudi : l'œuvre

Je m'étais dit que, pour le numéro 100 de Une histoire, une question, je ferais quelque chose de spécial. Je n'ai rien prévu, mais je suis tombé cette semaine sur cette histoire d'accumulation — Le tertre du péché — qui vient faire écho à mon obstination à raconter une histoire chaque semaine. "Faire œuvre", qu'il s'agisse de raconter des histoires, écrire des ouvrages ou bâtir une cathédrale, ouvre la question du sens de la vie et de la part de vanité de toute entreprise...

Une histoire, une question n°100 : Le tertre du péché

Dans cette histoire extraite du roman d'Arto Paasilinna, La forêt des renards pendus, un moine a péché gravement et doit faire œuvre de repentir de façon durable. L’higoumène lui ordonne de charrier chaque jour un énorme sac de terre et de cailloux…

Écouter l'histoire

Une histoire, une question sur Youtube
YouTube

Une chaîne Youtube sur le conflit

 

"Oser le conflit" en vidéo

Un conflit intérieur, c'est quand on n'est pas d'accord avec 
soi-même ! On regarde dans cette vidéo un moyen de les résoudre, ou au moins de les éclairer, grâce au psychodrame. Nous regarderons aussi dans quelle mesure les conflits intérieurs sont intérieurs et seulement intérieurs.

 

Tout est éphémère, et l'être qui se souvient, et l'objet de son souvenir

Marc Aurèle (121-180) - Philosophe et empereur romain

J'adore cette citation ! Non seulement pour sa profondeur, l'abîme des questions qu'elle ouvre, la leçon percutante avec si peu de mots. En une phrase, le philosophe nous remet à notre place et exprime la vanité de notre volonté de vouloir durer.

Mais aussi parce qu'il y a une sorte de paradoxe, bien que temporaire, dans cette sentence : nous nous souvenons de Marc Aurèle.

Le billet

Oiseaux dans un ciel noir

Il n'y a pas pire angoisse que celle qui ne dit pas son nom...

Le fond de notre âme est tapissé d'angoisse. La peur de la mort d'abord — que les philosophes appellent l'angoisse de finitude, qui englobe toutes les fins de notre existence : la fin d'une relation, la fin d'un projet, jusqu'à la fin du jour et des vacances. Mais aussi la solitude et la quête désespérée de sens dans un monde qui semble parfois tout entier gouverné par l'absurde.

Toute angoisse est douloureuse. D'où le mouvement naturel de l'âme de s'en détourner. C'est chose saine, car on ne peut vivre en permanence dans la douleur. Mais, si les distractions sont puissantes au point de nous faire oublier cette angoisse, alors elle devient le moteur caché et secret de notre comportement. Nous devenons, nous-même, une sorte de marionnette. C'est l'histoire des pilules rouge et bleue de Matrix : l'une vous ramène dans un monde confortable — et frustrant en ce qui concerne le héros du film —, l'autre est amère mais vous permet de vivre un plein engagement dans la réalité. J'ajouterai que la promesse de la première pilule est un marché de dupe. Nous ne vivons jamais qu'en surface dans l'illusion. En profondeur, la douleur est diffuse et, comme elle n'est pas identifiée ni nommée, se développe une angoisse plus puissante encore : l'angoisse de l'angoisse.

Alors ? Pilule bleue ou pilule rouge ?

 

Chez les amis

La thérapie du bonheur

Irvin Yalom est un psychothérapeute existentialiste. C'est celui qui, sans doute, a le mieux parlé de "l'angoisse de la vie mal vécue", ou comment l'angoisse de la finitude — l'angoisse du "tout a une fin", y compris nous-même — peut aussi être le moteur de nos actions.

La peur de l'insignifiance nous rend fous

Fabrice Midal présente ici, dans cette vidéo qui date de 2013, cet ouvrage sur la quête de sens, l'une des 4 facettes de l'angoisse existentielle selon Irvin Yalom.

L'agenda

Groupe continu de gestalt-thérapie : 5 dates avec Bénédicte Brillaud à Paris. La prochaine, le 6 prochains.

Oser le conflit : Dépasser ses craintes à faire entendre sa voix. 17 et 18 septembre 2020.

Le voyage héroïque: Développez votre puissance, clarifier vos envies – envie de projet, envie d'entreprendre, envie de transformation – et les freins ou peurs qui vous empêchent. Des dates à préciser après l'été.

Partagez sur Facebook
Twitter
Partagez sur LinkedIn

Pour s'inscrire à cette lettre et retrouver toutes les nouvelles précédentes, rendez-vous sur https://www.lqc.fr/jeudi

Laurent Quivogne

Oser le conflit, éviter la violence
J'accompagne des dirigeants, leurs équipes et des particuliers, pour défendre leurs causes et leurs projets.

quivogne@lqc.fr – 0675203390

Sur mon site

Pour l'entreprise: sur la page d'accueil: www.lqc.fr

Pour les particuliers: www.lqc.fr/gestalt

Oser le conflit, éviter la violence

La boutique

Des livres, récits de marche ou "Se nourrir de l'incertitude pour entreprendre": https://www.lqc.fr/boutique/

Et aussi

Livre blanc sur l'animation: https://www.lqc.fr/comment-animer-un-groupe/
 

Mon profil LinkedIn
Suivez-moi sur Facebook
Me suivre sur Twitter